Espaces Mémoriels 

L’idée de ce travail photographique sur le centenaire et la mémoire de la Guerre 14-18 est d’établir un lien, une passerelle entre les sites visibles actuels et des vues prises il y a 100 ans.

« Je marche à travers les vestiges du passé et les blessures encore vivantes d’un temps que je n’ai pas connu, s’inscrivent dans ma mémoire. Alors se fondent l’espace et le temps. Ici, avant, maintenant, ailleurs et le souvenir se transforme en mémoire ».

Quand on se déplace dans ces sites, Arras, Verdun etc., c’est assez étrange, on ne sait plus très bien, on a le sentiment d’être dans un lieu de mémoire et parfois dans un parc d’attraction. Un panneau indique les tranchées, des paysages vides et bosselés qui ressemblent à des terrains de golf.

Il est difficile de percevoir quoi que ce soit de la guerre dans ces espaces reconstitués ou laissés pratiquement intacts comme des territoires mémoriels. Alors on cherche ce qu’on ne pourra pas trouver: les soldats, les hommes et leurs histoires. D’où cette idée de juxtaposer ces morceaux de paysages, lieux de mémoires avec des vues historiques. Je me suis focalisé sur la vie quotidienne (dans les photographies d’archives). Mélangées aux images actuelles, les images d’archives en noir et blanc très réelles se fondent dans une image couleur qui les actualisent. Dans un premier temps j’ai acheté sur internet des vues stéréoscopiques sur plaque de verre en choisissant celles qui montraient des scènes du quotidien. Ces vues ont été éditées après guerre car pendant celle-ci les images du front furent censurées. Quelques légendes étaient visibles sur ces documents d’histoire et je me suis efforcé de retrouver dans la mesure du possible les lieux de prise de vue. Puis au fur et à mesure, il m’est apparu sans importance de chercher une telle précision. Car la guerre eu lieu à l’échelle de territoires et de régions. La guerre a pris place sur les collines, les plaines, les prairies, les forêts, les rivières, les arbres, la boue, le sable. Partout où les hommes sont tombés.

 

Cette guerre, parfois qualifiée de totale, a atteint une échelle et une intensité inconnues jusqu’alors. Elle a mis en jeu plus de soldats, provoqué plus de morts et causé plus de destructions matérielles que toute autre guerre antérieure à elle. Plus de 60 millions de soldats y ont pris part. Pendant cette guerre, environ 9 millions de personnes sont mortes, et environ 20 millions ont été blessées.

 

Espaces Mémoriels  – Memorial Landscapes

The idea of this photographic work on the centennial and the memory of the 14-18 war is to establish a link, a bridge between the current visible sites and pictures taken there 100 years.

 » I walk through the remains of the past and the wounds are still living in a time that I did not know, is part of my memory. So is the base space and time . Here, before, now also and the remember becomes a memory.  »

When traveling in these sites, Arras, Verdun etc, It’s strange, we do not know very well, we have the feeling of being in a place of memory and sometimes in an amusement park. A sign indicates the trenches, empty and lumpy landscapes that look like golf courses.

It is difficult to see anything of the war in these reconstituted or left virtually untouched territories as memorial spaces. So what we seek can not be find: the soldiers, the men and their stories. Hence the idea of juxtaposing these pieces of landscapes, places of memory with historical views. I focused on daily life ( in archival photographs ). Mixed with current images, archive images very real black and white blend into a color image that update them. At first I bought on the internet stereoscopic views on glass plate by choosing those that showed everyday scenes. These views were published after the war because during it the images of the front were censored. Some captions were visible on these historical documents and I tried to find the possible places of shooting. Then it occurred to me that such precision was not important. The war took place across territories and regions. The war took place in the hills, plains, grasslands, forests, rivers, trees, mud and sand. Wherever men fell down.

This war, sometimes called total has reached a scale and intensity hitherto unknown . It has involved more soldiers , caused more deaths and more than physical destruction than any previous war to it. More than 60 million soldiers took part . During the war, about 9 million people died, and about 20 million were injured.